L’uniforme scolaire aux Etats-Unis

Aux États-Unis, on parle plus de « dress code » que d’uniforme scolaire pour la majorité des établissements. Ce code vestimentaire favorise le respect et la lutte contre les inégalités sociales pour la majorité de ces écoles.

Le code vestimentaire régit différents éléments comme les couleurs à adopter, le type de vêtements à porter, la longueur minimale de certains vêtements comme les bermudas ou les jupes. Il peut interdire notamment aussi les vêtements abîmés ou troués, ainsi qu’éviter les tenues obscènes ou à caractère dangereux comme les tenues liées aux gangs.

Quelques chiffres : L’uniforme scolaire fut de plus en plus imposé dans les écoles publiques : 3% en 1997 à 21% en 2000 selon la NAESP (National Association of Elementary School Principals).

L’uniforme scolaire imposé est davantage présent dans les écoles privées.

Les produits généralement privilégiés sont un polo avec le logo de l’école ainsi qu’un bermuda ou une jupe.

Dans certaines écoles privées catholiques, la jupe écossaise est typique de l’uniforme féminin. Certaines écoles se rapprochent des tenues portées au Royaume-Uni avec par exemple des blazers, des cravates et des chemises blanches.

Le développement du port de l’uniforme aux États-Unis est en partie dû à l’établissement « Long beach Unified School District » en 1994 en Caroline du Sud qui fut le premier à imposer l’uniforme scolaire afin de s’opposer aux ports de vêtements liés à des groupes dangereux comme les gangs et pour favoriser le respect et la paix dans ces zones urbaines. Des centaines d’écoles ont ensuite suivi.

Bill Clinton annonça en 1996 que l’uniforme scolaire lutte contre les inégalités sociales et la guerre des marques.