L’impact de l’uniforme sur la performance scolaire : enseignements de l’enquête PISA (OCDE)

Partisans et adversaires de l’uniforme scolaire multiplient volontiers les arguments pour ou contre l’uniforme mais rares sont ceux qui étayent leur point de vue par des données scientifiques. On se contente le plus souvent d’intuitions, de convictions, au mieux de témoignages d’expériences éparses. Or deux chercheurs de l’université de Sidney, en Australie, ont publié en 2015 une étude nourrie des données de l’enquête PISA de l’OCDE qui montre des corrélations intéressantes.

Rappelons tout d’abord que cette enquête, menée tous les trois ans depuis l’an 2000, porte sur un échantillon d’élèves âgés de 15 ans, répartis dans 39 pays. Près de 512.000 élèves ont participé à l’édition 2012 de l’enquête, qui sert de base à l’étude.

Outre des tests portant sur quatre compétences (lecture, mathématiques, science et résolution de problème), l’enquête PISA comporte un certain nombre de questions permettant d’évaluer l’environnement de travail des élèves. Les participants à l’enquête sont ainsi invités à approuver ou désapprouver les cinq assertions suivantes :

  • Les élèves n‘écoutent pas ce que dit le professeur
  • Les élèves se mettent au travail bien après le début du cours
  • Il y a du bruit et du désordre dans la classe
  • Le professeur doit attendre longuement que les élèves se calment avant de commencer le cours
  • Les élèves ne peuvent pas travailler correctement

Des réponses apportées à ces cinq questions se dégage le diagnostic d’une classe où les élèves sont plus ou moins attentifs, plus ou moins assidus au travail, où règne plus ou moins un calme propice à l’étude, où les horaires sont plus ou moins respectés, où la concentration est plus ou moins facilitée par les conditions matérielles d’étude.

En explorant toutes ces données, les deux chercheurs ont mis en évidence deux corrélations majeures.

Premièrement, les établissements mettant en œuvre un uniforme scolaire se distinguent par un climat d’étude de meilleure qualité. Comme le montre le graphique ci-dessus, ils affichent des scores sensiblement supérieurs sur chacun des cinq paramètres identifiés par l’enquête PISA.

Deuxièmement, la qualité du climat d’étude se traduit directement en performance académique. Statistiquement, les élèves appartenant à des établissements affichant des scores élevés sur les cinq paramètres indiqués plus haut obtiennent de meilleurs résultats aux tests PISA.

L’uniforme scolaire, bien sûr, n’est pas la cause de tout cela. Ce n’est pas parce que les élèves portent un uniforme que le climat est plus studieux dans l’école, ni que les résultats aux examens sont plus brillants. En revanche, l’uniforme participe manifestement de projets d’établissement plus favorables au succès des élèves, d’une éthique éducative qui encourage chacun à l’effort et à la réussite.